1/ QUI ES -TU ELENA 

Capture1

Eléna, une femme avec beaucoup d’énergie, parfois calme et douce, d’autres fois révoltée et déterminée.  Je suis née dans une famille multiculturelle, maman britannique et papa français et toute la famille répartie un peu partout sur le globe, en particulier aux Etats-Unis.  J’ai toujours souligné cela comme étant une force, comme étant quelque chose qui m’a toujours permis de garder mes yeux et mon esprit ouverts sur le monde.

C’est probablement pour cela que j’ai assez vite compris que mes choix auraient un impact sur autrui. Et c’est ainsi que j’ai commencé à travailler dans le milieu de l’écologie, en 2015. Très vite, j’ai senti que j’étais au bon endroit. Peu à peu, j’ai fini par trouver ma voix/voie et c’est à travers mon blog et mon compte Instagram que je partage le plus régulièrement mes engagements du quotidien. J’essaye toujours aujourd’hui de faire du bénévolat lorsque je peux, et d’apporter ma vision là où je vais en restant la plus humble possible. 

          2/ PEUX-TU NOUS PARLER DE TA RELATION AU VÊTEMENT ? EVOLUTION AVEC LE TEMPS OU DECLIC ?  

Ma relation au vêtement a toujours été très particulière. Petite, j’adorais déjà les robes à fleurs, les vêtements qui sortaient du commun.  Lorsque j’aimais un vêtement, j’avais envie de le porter tous les jours… Ce qui causait beaucoup de charge mentale à ma mère ! Et puis cet amour du vêtement ne m’a jamais vraiment quitté. Pour moi, c’était une forme d’expression de soi, une manière de montrer ce que l’on avait envie de montrer selon son humeur. J’ai toujours été qualifiée de « fashionista » par mes ami.e.s, même si je n’aime vraiment pas ce terme, car je n’ai jamais vraiment suivi de tendances. 

Après une école de commerce, j’ai décidé d’aller exprimer cette passion à travers un métier et de me former en école de management de la mode. J’ai adoré cette formation, surtout les cours d’Histoire de la mode. Même si aujourd’hui, elle est très loin de mes convictions personnelles et professionnelles. Ensuite, j’ai travaillé quelques mois dans ce secteur pour finalement me rendre compte que ce que je faisais au quotidien ne me convenait pas. Comment je pouvais me lever chaque matin en laissant mes convictions de côté ? Comment je pouvais me contenter d’un métier où je ne faisais que vendre du matériel (je travaillais alors dans le secteur du luxe…) ? Après un burn out, j’ai décidé de tout plaquer et de remettre ma vie en question.  J’ai donc aussi remis ma relation au vêtement en question. Enfin cela dit, d’étudier dans la mode m’a aussi permis de savoir pourquoi la fast fashion devait être boycottée. Et c’est d’ailleurs à ce moment que j’ai diminué peu à peu mes achats chez Zara et cie jusqu’à les arrêter il y a 6 ans. 

Aujourd’hui, j’ai toujours une relation assez forte au vêtement si on peut dire ça. Lorsque j’achète quelque chose d’une marque éthique comme Muse & Marlowe, ou de seconde main ou de vintage, je m’imagine porter ça le reste de ma vie. C’est tellement important de se sentir bien dans ce que l’on porte tout en ayant conscience de ses choix ! 

3/ SI TU NE DEVAIS EN CHOISIR QU'UNE ,  QUELLE SERAIT "TA" PIÈCE MUSE & MARLOWE ? 

Depuis que je l’ai, le sweat Marnie est clairement devenue une des pièces que je porte le plus. En plus d’une coupe qui est ultra facile à porter,  ce sweat va avec tout et apporte soit une touche casual, soit une douche élégante à une tenue. 

4/ AS-TU UNE MUSE ?

J’en ai des dizaines. Toutes ces femmes qui composent ma vie au quotidien ou non : Julie, Diane, Aline, Sarah, Bénédicte…

5/ éVENTUELS Réseaux où l'on peut te suivre eT/ou actualités du moment ? 

Mon blog qui est un peu mon bébé : j’adore écrire et c’est à travers lui que je me sens vraiment libre. http://elenasansh.com

Et mon compte Instagram : @elenasansh 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *